Votre email

Votre mot de passe

Nouveau client ?

Créez votre compte

Notre boutique utilise des cookies et nous vous recommandons d'accepter leur utilisation afin de profiter pleinement de votre visite.

close

La fin du plastique dans les cosmétiques

Publié le : 13/01/2018 17:17:14
Catégories : Actualité

Interdiction des cotons-tiges

Le plastique dans les cosmétiques, c’est fini !

Réclamée depuis longtemps par les associations de protection de la nature, l’interdiction de la vente de cotons-tiges non biodégradables et de cosmétiques contenant du plastique (par exemple les nettoyants avec des microbilles de polymère) entre petit à petit en vigueur. Car ces produits très répandus dans nos salles de bain sont parmi les pires pollueurs des milieux aquatiques ! Les cotons-tiges (jetés bien souvent dans les toilettes) et autres particules de plastique de moins de 5mm passent par les canalisations et finissent dans les stations d’épuration qui ne peuvent les éliminer correctement et finissent par être rejeter dans la nature. Chaque année, ce sont des milliers de tonnes qui sont retrouvées dans les mers et les océans, sur les littoraux, dans les rivières… qui tuent les animaux qui les ingurgitent et diffusent en continu des substances chimiques dans l’environnement.

La loi sur la Biodiversité votée le 20 juillet 2016 interdit donc à partir du 1er janvier 2018 « les produits cosmétiques rincés à usage d’exfoliation ou de nettoyage comportant des particules plastiques solides », comprenez les gommages, gels douche et autres dentifrices contenant des microbilles (présents dans 10 % des produits cosmétiques ! ).

Interdiction des cotons-tiges

Les alternatives au plastique dans les cosmétiques

Pour les cotons-tiges, les fabricants ont jusqu’au 1er janvier 2020 pour trouver des alternatives biodégradables ou réutilisables (bois, papier… les solutions ne manquent pas). Et comme en règle générale, ce qui est bon pour l’environnement est bon pour nous, c’est l’occasion de remplacer les cotons-tiges néfastes pour l’hygiène des oreilles par un astucieux petit instrument : l’oriculi de Lamazuna, réutilisable à vie et sans risque pour les oreilles.

Quant aux microbilles, elles peuvent facilement être remplacées dans les gommages par toutes sortes de substances végétales ou minérales, comme des poudres de noyaux de fruits, du sel, du sucre, des argiles ou du marc de café. Dans les dentifrices, les microbilles sont utilisées pour leur pouvoir nettoyant voire carrément abrasif afin de blanchir et faire briller l'émail. Dans ce cas là, on peut simplement utiliser un dentifrice au charbon, à l'argile ou au bicarbonate qui aura le même effet, en plus doux et totalement biodégradable !

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)